Sélectionnez une région de marché et langue
  • Suède
  • Royaume-Uni
  • Allemagne
  • Norvège
  • Danemark
  • Finlande
  • France
  • Belgique
  • Pays-Bas
  • Canada
  • Etats-Unis
  • Australie
  • Italie
  • Espagne
  • background Layer 1
    Japon
  • Corée du Sud
  • International
Number 1 slide-item
Number 2 slide-item
  1. First thumbnail
  2. Second thumbnail

Le futur s’écrit maintenant

C’est sous une de ces belles journées de septembre que nous avons pris la route de Paris, direction La Normandie. Nous roulons à la
rencontre d’un passionné de travaux publics pour une interview haute en couleur, semblable au soleil qui brillait ce jour pour notre plus grand bonheur ! La toile de fond, un ciel bleu où les nuances de jaune de
la marque Anglaise et Suédoise, mais aussi de l’entreprise Jones, se conjuguent parfaitement !

C’est par le concessionnaire Axyom, distributeur de la marque JCB sur la région et situé à Ifs que le rendezvous est fixé, précisément à Ouistreham en bord de mer. Certains taquins seraient tentés de dire que le département est généralement pluvieux mais cette journée radieuse les aurait fait mentir. Juste le temps de se garer et d’enfiler nos EPI que M. Jones nous fait signe d’avancer. Gestes barrière obligent, nous ne pouvons-nous saluer avec une bonne poignée de main... ce qui ne change en rien l’accueil chaleureux de Grégory et de son équipe. C’est au pied de la JCB JS220 LC à l’oeuvre sur la réalisation des réseaux que l’interview va pouvoir commencer.

Une Histoire de famille
Ce n’est pas un hasard si Grégory Jones a le sang du TP qui coule dans ses veines. Natif de la région et tout particulièrement du Calvados, il est la 3ème génération de Jones dans le métier, autant dire qu’il a baigné dans cet environnement depuis qu’il est tout petit ! À la différence de la majorité des des copains de son âge, pour Grégory Jones la réponse à la question de l’orientation professionnelle est venue naturellement, comme une évidence. Le bac général en poche, il s’inscrit à l’université de Caen dans la section Génie Civil. Pour élargir et compléter ses connaissances il
décide de finaliser son cycle d’études à l’INSA en tant qu’agent de gestion sur 2 ans.
Ses diplômes en poche, il se fait rapidement recruter par un major sur le marché des travaux publics. Sérieux et motivé, sa première mission en tant que conducteur de travaux est de développer le secteur de la Manche.

Dans la liste des nombreux chantiers qu’il a à diriger, Grégory est accaparé pour les travaux du tramway de Caen qui doivent durer 18 mois; sachant que 42 000
personnes empruntent quotidiennement ce moyen de transport, il ne faut pas perdre de temps. Le chantier sera terminé 4 semaines avant la date initialement prévue. Un des premiers succès qui en appellera d’autres !
Après 8 années dans le groupe, une expérience affirmée et reconnue, Grégory Jones finit par devenir chef d’agence. « A ce stade il me manquait quelque chose de plus à apporter aux clients. Quelque chose qui était plus proche de mon ADN que celui du groupe, c’est pourquoi j’ai décidé de le quitter et de créer mon entreprise en avril 2007 », précise Grégory.

Une ascension fulgurante
Ainsi est née la société JONES TP. Dans un premier temps l’entreprise ne compte que deux salariés, mais cela va très vite changer du fait d’une forte demande de ses clients ! Vite est même un euphémisme, en une petite année, l’entreprise compte déjà 15 salariés ! « Je vous avoue que je m’attendais pas à ça du tout, je tablais plus pour une entreprise de 5 à 6 collaborateurs » nous confie Grégory Jones. Les marchés de
l’entreprise proviennent à 50% de clients privés et l’autre moitié des Marchés Publics. « Il faut savoir se diversifier et maîtriser tous les projets de A à Z » témoigne le gérant. Son entreprise réalise beaucoup de terrassement, des travaux de voirie et de réseaux et enfin les travaux d’enrobés. Pour faire face à toutes les demandes de travaux publics, l’entreprise s’est structurée, capitalisant sur les ressources humaines, en effet ses salariés couvrent l’ensemble des métiers des travaux publics ; mais aussi en se dotant d’outils et machines performantes qui constituent un parc d’une soixantaine de machines modernes, intégrant les dernières technologies, ce qui permet d’apporter aux clients une offre de services complète, flexible et efficace.

Pour connaitre et comprendre l’approche intellectuelle mais pragmatique du chef d’entreprise quant à ses choix pour ses matériels, il nous parait opportun de lui
poser la question qui justifie notre présence sur leur chantier ce jour, « Comment avez-vous connu engcon ?». Grégory Jones - « C’était sur un chantier. Une pelle
en était équipée pour faire du réseau et lorsque j’ai vu le chauffeur bosser avec, son efficacité, j’ai tout de suite compris les avantages de cet équipement pour nos propres chantiers ».

Du déport au Tiltrotateur
Avant l’arrivée en 2011 du premier tiltrotateur engcon monté sur une Case CX210 dans l’entreprise, toutes les pelles étaient montées d’un bras déport et godet inclinable. C’est vraiment la recherche de productivité, le fait de pouvoir travailler dans des endroits inextricable et sécuriser le personnel, qui a poussé le jeune chef d’entreprise a remplacer, au fur et à mesure du renouvellement des machines, le bras
déport par du tiltrotateur.
« À l’époque, il fallait se diversifier pour remporter des chantiers. Aujourd’hui, si on ne l’a pas on est dépassé ! » Chose dite, chose faite ! Sur 17 pelles à pneus et chenille confondues, 60% sont équipées avec des tiltrotateurs engcon. Les chauffeurs ont totalement intégré l’outil comme le prolongement naturel de la machine. Grégory nous précise : « Ils commencent même à demander le couplage hydraulique automatique EC-OIL, depuis qu’ils ont vu le premier tiltrotateur qui en est équipé. Cela leur permet de le décrocher rapidement et donc de gagner du temps quand celui-ci n’est pas utile, comme pour de la production. J’ai même des remarques pour ne pas dire des plaintes, du type, « comment je vais faire sans… », quand un chauffeur doit conduire une pelle
qui n’est pas équipée d’un tiltrotateur ».

Sur certains chantiers de réseau, M. Jones nous affirme qu’il peut gagner 20% de productivité : « Il n’y a qu’à prendre ce chantier comme exemple, mes collaborateurs ont posé en un mois 4 km de tuyaux et 2 km de buses sans utiliser une sangle ! En termes de sécurité pour les hommes au sol et de rapidité il n’y a pas mieux et il ne faut pas oublier qu’on économise aussi une chargeuse pour le déchargement de palettes. On met le porte fourche sous l’engcon et la pelle décharge les camions, c’est le top ».
On continue l’interview et la visite du chantier au moment où l’on aperçoit la seconde pelle, une JCB FZ 100, qui est elle aussi muni d’un engcon. En observant le chauffeur, on s’aperçoit tout de suite qu’il n’est pas à son coup d’essai et qu’il manie le godet banane avec une telle aisance qu’il ne met pas longtemps à dégager la canalisation « Ya pas à dire, on s’embête beaucoup moins et surtout on évite les efforts inutiles
du collègue dans la tranchée » nous confie-t-il. Après une séance photos pour immortaliser la visite et un tournage vidéo, nous retrouvons Grégory Jones
entouré de Jean-Baptiste Dubois, directeur général d’Axyom et Sébastien chef d’atelier de l’agence d’Ifs. Dans la discussion qui s’en suit, Grégory précise
que c’est vraiment la diversité des matériels, des équipements, une équipe compétente, capable de réaliser un chantier de A à Z, la réactivité, l’adaptabilité
et la qualité de travail qui ont permis à son entreprised’en arriver là, au-delà de ses premières ambitions. Dans une période qui ne manque pas de difficultés, il ne cache pas qu’il faut se battre encore plus fort, que chaque dossier compte et ne peut être perdu mais il veut rester résolument optimiste et confiant dans l’avenir.

Grégory pense que la prochaine étape sera de coupler l’engcon avec un système de guidage pour ses pelles de terrassement pour optimiser encore plus la réalisation de projets plus complexes. Concernant le futur, il s’écrit déjà maintenant car ils viennent de s’installer dans de nouveaux locaux pour accueillir ses 70 salariés, de tous les corps de métiers, ainsi que son parc matériels et qui sait….une centrale à enrobés serait en projet mais « chuut ….» Avec 13M€ de chiffre d’affaire, l’entreprise JONES TP poursuit sa belle croissance ! Nous leur souhaitons de beaux chantiers et beaucoup
de succès !

« C’était sur un chantier. Une pelle en était équipée pour faire du réseau et lorsque j’ai vu le chauffeur bosser avec, son efficacité, j’ai tout de suite compris les avantages de cet équipement pour nos propres chantiers »

Grégory Jones

Équipement sur cette machine

404 - Page introuvable

Nous n'avons pas trouvé la page que vous cherchez.

Une erreur est survenue

Essayez de charger à nouveau la page pour voir si l'erreur se reproduit.

Une erreur est survenue

Nous n’avons pas pu vous connecter à l'Internet. Assurez-vous que vous disposez d'une connexion réseau qui fonctionne.