Sélectionnez une région de marché et langue
  • Suède Suédois
  • Royaume-Uni Anglais
  • Allemagne Allemand
  • Norvège Norvégien
  • Danemark Danois
  • Finlande Finnois
  • France Français
  • Belgique Français
  • Pays-Bas Néerlandais
  • Etats-Unis Anglais
  • Australie Anglais
  • Italie Italien
  • Espagne Espagnol
  • International Anglais

Chez GBTP, la technologie vient au service des équipes

Un suédois chez les gaulois
Vous la connaissez l’histoire de ce fameux village gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur ? Et bien, l’histoire connait désormais une alternative. Les bretons ont fini par céder. Et oui. Le suédois engcon a trouvé sa place dans la grande famille des TP jusqu’à la pointe armoricaine. Guillaume Brulais, pur produit breton, en profite d’ailleurs tous les jours.

Nous sommes tombés sur une photo de Guillaume qui venait de s’équiper d’une pelle compacte neuve, une Case CX 75SR fournie par notre client CASE NSO Pontivy (56), sur laquelle il avait monté un tiltrotateur engcon. Guillaume, artisan à son compte, est le profil particulièrement en phase avec ce type d’investissement, et nous avons donc entrepris un voyage, pardon, un véritable périple, pour aller à sa rencontre. Mais pour le trouver, il faut un peu s’accrocher. Si la Bretagne se distingue de l’ensemble de l’hexagone par la gratuité de l’ensemble de son réseau routier, il n’en demeure pas moins que le territoire est vaste et qu’il vaut mieux être sûr de sa destination... sous peine de faire de nombreux kilomètres inutiles. Et comme Guillaume bouge beaucoup sur la région, autant vérifier au préalable le point de rencontre sur ce territoire à l’identité si bien trempée. Celui-ci est fixé à La Chapelle-Neuve, à une heure et demie de route depuis Saint-Nazaire.
En revanche, difficile de rater le chantier. Nous tombons dessus directement à la sortie du village. Un fourgon blanc des équipes ERS, groupe Fayat, trahit la présence proche de l’équipe et nous fait penser que nous sommes sur la bonne route. Un peu plus loin, nous découvrons Guillaume, à l’œuvre, sur le coté de la route à bord de sa CX75 équipée de son arme de travail !

Récidiviste après une première belle expérience
Le tiltrotateur n’a rien de nouveau pour Guillaume. Il l’avait expérimenté voilà plus de 10 ans sur une pelle à pneus. Sans doute figurait-il même parmi les pionniers en France, et encore plus dans la région, en utilisant cet incroyable outil de polyvalence venu du froid (Strömsund en Suède), là où le tracto-pelle règne en maître. Il avait déjà fait ses armes sur un engcon à l’époque, sur une Hitachi 140W. Spécialiste de la première heure en voirie, il avait trouvé normal l’utilisation d’un tel outil dans ce contexte. Et c’était une réelle innovation à l’époque. Mais Guillaume prend du galon et passe responsable de chantier. Il quitte donc provisoirement la cabine et les joysticks pour de l’encadrement d’équipes et de chantiers. Une belle reconnaissance de son savoir-faire et de la valeur ajoutée qu’il représente. C’est un poste que Guillaume occupera quelques années avec plaisir. Mais l’appel de la pelle est trop fort. Guillaume crée sa propre entreprise de TP, travaille au gré des chantiers chez les particuliers, ou sur des missions comme locatier. Et quand vient l’heure de s’équiper, c’est le grand saut. Il sait qu’il va travailler de plus en plus pour ERS, principalement en accotement routier, et notamment pour des travaux de VRD, la filiale du groupe Fayat en ayant fait sa spécialité. Il s’équipe donc en conséquence, avec une pelle compacte de 9 tonnes et tout naturellement, d’un tiltrotateur engcon : un EC 209, adapté aux porteurs de 6 à 9 tonnes, monté en double attache rapide Q-Safe S45 doté du bloc hydraulique EC-Oil pour le couplage automatique pour l’attache rapide supérieure, qui lui permet de changer d’outil à sa guise sans descendre de la cabine pour effectuer des manipulations. " J’ai choisi un modèle de pelle compacte parce qu’en faisant beaucoup de réseau, ça permet de ne pas bloquer plus qu’une voie sur la route quand on travaille sur les abords... et dans les petits villages, ça nous rend beaucoup plus discrets, et ça enlève une grande gêne pour les habitants ou les riverains. J’ai monté des patins road liner qui évitent d’abîmer la chaussée, et je les use très peu, car on bouge beaucoup moins quand on a un engcon. C’est l’équipement qui bouge, pas la pelle et c’est vraiment pratique. On peut travailler autour d’un poteau par exemple, sans se déplacer, et c’est d’autant plus agréable que la place manque souvent et qu’il faut faire attention aux collègues autour de la machine. Et puis avec les commandes engcon MIG2 que l’on peut moduler en vitesse / réactivité, ça permet de s’adapter en permanence si besoin. Bref, c’est plus sécure, et ça permet de travailler plus vite. Après, il faut prendre le coup de main... mais au bout de quelques heures, on se demande comment on a pu s’en passer avant ".

Et quand GBTP entre en action, c’est 100 % d’efficacité pour le chantier, sans se préoccuper du matériel. Eddy, le responsable d’équipe avec lequel il travaille, apprécie franchement le gain de temps et le côté opérationnel de cet accessoire. " Nous travaillons tous les jours avec Guillaume, explique-t-il, qui nous suit où que soit le chantier. C’est notre pelleteur attitré, à temps plein même s’il est locatier et à son compte. Et sur des petites équipes itinérantes comme la nôtre, il y a deux critères fondamentaux pour que ça fonctionne bien. Non seulement, il est primordial de bien s’entendre, mais il faut aussi que chacun sache travailler. Et Guillaume, avec son engcon EC209, est autonome et efficace. Il sait ce qu’il a à faire, et peut passer de la tranchée au talus, en passant par des travaux de finition, le tout avec une extrême précision et une grande vitesse. C’est un vrai gain de temps et ça nous permet d’obtenir de bons rendements sans pénibilité. Par exemple, sur ce chantier, nous avions de nombreux kilomètres de tranchée à reprendre pour un enfouissement de câble, ça va très vite ainsi équipé... mais ça n’aurait sans doute pas été le cas sans un tel équipement. Et quand il faut ranger les barrières, on les regroupe et Guillaume les prend toutes en une fois grâce à sa pince, et les charge directement dans le camion. C’est tellement pratique au quotidien ! "

Le saviez-vous ?
Les routes bretonnes sont gratuites suite au mariage d’Anne de Bretagne avec Charles VIII en 1499. Elle aurait exigé que les déplacements soient gratuits pour ses Chers Sujets et donc qu’il n’y ait aucun péage, ce que tous les dirigeants ont respecté depuis.

" On peut travailler autour d’un poteau par exemple, sans se déplacer, et c’est d’autant plus agréable que la place manque souvent et qu’il faut faire attention aux collègues autour de la machine. Et puis avec les commandes engcon MIG2 que l’on peut moduler en vitesse / réactivité, ça permet de s’adapter en permanence si besoin. Bref, c’est plus sécure, et ça permet de travailler plus vite. Après, il faut prendre le coup de main... mais au bout de quelques heures, on se demande comment on a pu s’en passer avant ".

Chez GBTP

Équipement sur cette machine

404 - Page introuvable

Nous n'avons pas trouvé la page que vous cherchez.

Une erreur est survenue

Essayez de charger à nouveau la page pour voir si l'erreur se reproduit.

Une erreur est survenue

Nous n’avons pas pu vous connecter à l'Internet. Assurez-vous que vous disposez d'une connexion réseau qui fonctionne.