Sélectionnez une région de marché et langue
  • Suède Suédois
  • Royaume-Uni Anglais
  • Allemagne Allemand
  • Norvège Norvégien
  • Danemark Danois
  • Finlande Finnois
  • France Français
  • Belgique Français
  • Pays-Bas Néerlandais
  • Etats-Unis Anglais
  • Australie Anglais
  • Italie Italien
  • Espagne Espagnol
  • International Anglais

Discrétion et efficacité

L’homme du jour mérite le détour. Mais il faut l’apprivoiser. C’est plutôt un homme du genre taiseux. De ceux qui ne se livrent pas « comme ça ». Discret, un peu caché sous sa casquette, la cigarette au bord du bec, le corps fin, le visage rougi par le froid de la région, il préfère la quiétude et la sérénité de sa cabine aux grands discours inutiles et mondains.

Il parle avec les mains, pas dans le style « à l’italienne » mais bien depuis la cabine, entre ses joysticks. Sa pelle est le prolongement de sa pensée. Il suffit de le regarder travailler pour comprendre ce qu’il pense et qui il est. Précis, attentif, rapide, déterminé, subtil. Entier même. Grégory est un homme profond, un grand cœur, masqué derrière un mur de blizzard, comme le climat de la région. Attaché à ses deux chiens, Lalou et Obelix, des bergers allemands qu’il emmène volontiers avec lui sur les chantiers, c’est un jeune patron chauffeur (il a à peine 32 ans) qui bosse dur pour développer l’affaire qu’il a racheté à son ancien patron voilà 6 ans maintenant.
Son entrepôt est situé à Cusset, en proche banlieue de Vichy. Sobre, le grand hangar gris est tout sauf tape à l'œil. Seule la collection de godets et d’accessoires à l’entrée trahit l’activité de Grégory. Dedans, un espace de travail où se côtoient pêle-mêle de l’outillage, des objets de travail en tout genre.... et une machine à café. Un local qu’il loue aujourd’hui mais qui devrait bientôt lui appartenir, il doit en signer l’achat prochainement... les affaires ne vont pas trop mal parce qu’il s’en donne les moyens, ici comme ailleurs, l’argent ne tombe pas du ciel. « Encore faut-il avoir les bons outils pour gagner 3 sous..., explique-t-il. Et mes équipements m’ont permis de travailler quand d’autres restent au dépôt…»

Autonomie et polyvalence
Dehors un gros Scania à museau trône fièrement. C’est le porte-engins d’un collègue, à disposition pour lui transférer sa pelle, un outil de travail unique alentours :
une Wacker neuson EW100 équipée d’un tiltrotateur engcon EC10B, monté en double attache S45, avec les manipulateurs MIG2 pour le système de contrôle DC2. Chose amusante, Grégory a découvert le tiltrotateur en essayant une Wacker Neuson lorsqu’il cherchait à s’équiper il y a 5 ans. La pelle prise en main, prêtée par le concessionnaire local pendant une heure sur un chantier, en était équipée et Grégory est immédiatement tombé sous le charme. Il a commandé les deux à la fois. C’est dire s’il était précurseur ou visionnaire à l’époque.

Assez logiquement, le choix de la pelle à pneus a été dicté par la nécessité et la simplicité de pouvoir effectuer les transferts seul... En effet, lorsqu’il reprend l’affaire LTI Terrassement à son ancien patron, il apprécie la liberté et les économies de pouvoir gérer seul l’ensemble de son business. Mais les affaires s’enchaînent, et s’il fait volontiers une bonne trentaine de kilomètres par la route pour se rendre sur le chantier, il doit parfois aller de plus en plus loin pour travailler. La rançon de la gloire et le bouche à oreille fonctionnant à merveille, fruit de 6 ans d’un travail consciencieux. Le porte engin est alors indispensable et entre connaissances / collègues, tout le monde se donne un coup de main, se renvoyant mutuellement l’ascenseur. « Travailler en bonne intelligence et à plusieurs, c’est toujours mieux pour les affaires ».

Mais travailler seul demande aussi une vraie et grande polyvalence. À peine un an après le rachat de l’entreprise, Grégory s’équipe de sa Wacker Neuson et d’un tiltrotateur engcon, qu’il dote rapidement d’une large gamme d'accessoires. Il comptabilise désormais près de 10 godets, des fourches à palettes, une pince, un disque à enrobé. D’autres sont en cours de discussion avec le concessionnaire local.
L’idée, c'est de pouvoir tout faire depuis la pelle, quel que soit le chantier. Du VRD, même si ce n’est pas son job favori, au terrassement conséquent en passant par les travaux de finition qu’il affectionne particulièrement. « Et les prises auxiliaires intégrées en standard dans l’attache rapide hydraulique sous le tiltrotateur sont très pratiques pour pouvoir y ajouter une pince, une brosse…, ajoute-t-il. La pelle est transformée en un vrai couteau suisse et ça ne nécessite peu d’entretien, hormis un petit graissage quotidien. Et pour rassurer les plus sceptiques, Grégory sait trouver les mots : s’il peut surprendre au début, le tiltrotateur est un outil qui se prend très vite en main, explique-t-il, et que je recommande franchement. En quelques jours, les commandes deviennent instinctives, en quelques semaines, il devient même difficile de travailler sans. J’encourage tous les curieux à venir se faire la main en essayant… ils n’en reviendront pas. C’est une vraie valeur ajoutée et le produit vieilli bien : le mien à 5 ans et plus de 6 500 heures, et à part quelques traces d’usure, il marche comme au premier jour».

« J’ai pris d’emblée les manipulateurs engcon, qui facilitent encore plus le travail. J’ai l’avancement avant / arrière sur le joystick de droite et c’est vraiment pratique quand on fait des travaux linéaires. Mais pour aller encore plus loin, je prendrais également la commande de direction dans le prochain achat. L’engcon, d’une manière générale, rend les opérations encore plus confortables et quand on passe des heures dans la cabine, on est bien content au bout du compte -et à la fin de la journée-. Le gain de temps est réel, surtout pour des travaux comme le curage de fossé : je suis passé de 6 à 700 ml / jour à plus du double, avec un record à 2 km… »

Et s’il apprécie de travailler vite et bien, ses clients aussi sont ravis de profiter de cette capacité à faire un travail propre dans un délai court. L’activité de LTI est en effet divisée entre des clients grands comptes (des majors) pour qui il travaille en sous-traitance à près de 70% de son temps, et 30%, où il s’occupe de ses propres clients qui lui demandent des choses variées, ce qu’il apprécie pour l’originalité de ne pas faire la même chaque jour et la possibilité d’user un peu tous ses godets, curage, trapèze, terrassement dans toutes les tailles possibles et imaginables ! L’homme est un peu tatillon et collectionneur...

Et quand on lui demande de décrire l’avenir, Grégory s’amuse et répond avec les yeux qui brillent. « L’avenir ? Ça s’écrit en 6 lettres, comme engcon ! Et si je suis déjà conquis par le produit, je suis en train de regarder pour m’équiper de la sorte sur une pelle de 12 tonnes. Je ne sais pas dans quel délai cela va se faire… mais c’est
dans les tuyaux ».
Promis… dès que la nouvelle pelle est équipée, on retourne te voir, Grégory !

"L’avenir ? Ça s’écrit en 6 lettres, comme engcon ! "

Gregory Deleuze

Équipement sur cette machine

404 - Page introuvable

Nous n'avons pas trouvé la page que vous cherchez.

Une erreur est survenue

Essayez de charger à nouveau la page pour voir si l'erreur se reproduit.

Une erreur est survenue

Nous n’avons pas pu vous connecter à l'Internet. Assurez-vous que vous disposez d'une connexion réseau qui fonctionne.